Comment trouver le bon moment pour écrire ?

Besoin d'un site web qui vous rapporte réellement des clients ?
Recevez votre guide gratuit dès maintenant !

Vous êtes sur le point d’écrire un article de blog ? Vous avez les idées ? Vous avez la marche à suivre ? Mais il vous manque le “bon moment” pour écrire ?

Car à chaque fois que vous vous mettez devant votre ordinateur, vous êtes soit dérangé, soit soudainement face au syndrome de la page blanche.

Découvrez dans cet article, trois conseils qui pourront vous aider à choisir les bonnes circonstances pour écrire.

Trouvez votre bon moment pour éviter la page blanche

Beaucoup de guides et d’articles sur le net vous diront qu’il est très intéressant de se lever (très !) tôt le matin, avant tout le monde, pour profiter du calme pour écrire.
Bien sûr cela peut-être utile pour deux raisons :

  1. Vous êtes du matin et appréciez de voir le jour se lever, le calme.
  2. Vous êtes réellement productif pendant ce moment et ne végétez pas devant votre café.

Mais si votre emploi du temps ne vous permet pas ce moment de calme. Si vous avez du mal à ne serait-ce que de penser à vous lever avant 7h du matin. Alors ce genre de conseil ne peut qu’être très frustrant.

Ça a toujours été mon cas. Alors, au lieu de tenter d’aller contre ma nature de lève tard, je profite de la soirée pour écrire. Mes moments les plus productifs se trouvent en effet milieu de matinée (entre 9h et 11) et après 20h (quand mon fils est couché). La plupart de mes articles sont ainsi écrits dans ces créneaux horaires.

D’ailleurs il est 20h35 pendant l’article que je suis en train d’écrire.

Comment deviner le bon moment pour écrire ?

Cela vous demandera quelques tests et un peu de patience. Si vous pouvez, par exemple pendant les vacances, essayer d’écrire à des plages horaires différentes chaque jour, vous sentirez tout de suite les moments où cela vous est plus facile, où vous ne rencontrez pas l’angoisse de la page blanche.

C’est cet instant où vos idées se mettent en place toutes seules, où vos doigts courent sur le clavier presque pas assez vite pour retranscrire tout ce que vous avez à dire. Ce sont ces instants quasiment magiques où vous arrivez à rédiger un article en moins d’une heure.

Et tout cela sans passer de longues minutes le nez en l’air et les yeux figés sur l’écran à vous demander quelle est la suite de votre paragraphe.

comment éviter la page blanche

Vous avez apprécié cet article ?
N'en ratez plus un seul en vous inscrivant ici !

Quelques outils et astuces pour échapper à la page blanche

Si vous êtes dans de bonnes dispositions pour écrire, il vous faudra quand même quelques prérequis pour savoir sur quoi écrire et comment.

Faites donc les actions qui suivent, plutôt en dehors de vos séances d’écriture qui elles seront consacrées uniquement à la rédaction pure.

  • Commencez par un titre, même provisoire.
    C’est l’idée clé de votre article, la ligne conductrice, il faut qu’elle soit bien claire avant de vous poser pour tout taper.
  • Faites un plan, sans tout détailler.
    Jetez simplement les titres et sous titres de vos parties, le reste s’articulera autour.
  • Recherchez des informations complémentaires AVANT.
    Le meilleur moyen de sortir de votre dynamique d’écriture est d’aller faire des recherches sur le net. Soit vous ferez cela avant même de vous lancer, soit si des données vous manquent vous laisserez un blanc ou une annotation et vous y reviendrez APRÈS.
  • Correction, relecture, mise en page, tout cela se faire après l’écriture d’un article, pas pendant !
    Comme pour les recherches, tout ce qui a tendance à casser votre “flow” est à éviter pendant vos séances de rédaction.

Dégagez du temps pour votre bon moment

Avoir compris et intégré quel était votre plage horaire la plus adéquate pour faire vos travaux d’écriture n’est qu’une partie de l’équation. En effet vous avez beau vous dire que vous êtes à votre top entre 15h et 17h, si vous n’avez PAS le temps pour écrire dans cette plage… ça sera peine perdue.

De mon côté par exemple, j’ai la chance de travailler à la maison donc je n’ai pas un boss qui peut regarder ce que je fais par dessus mon épaule. Par contre j’ai un Fiston de 3 ans qui est rapidement demandeur de jeux, activités et autres échanges avec maman.

Du coup le matin, même si c’est une de mes plages horaires où je suis au top, je me consacre à autre chose. Sauf si, bien sûr, il a décidé d’être absorbé par son garage pendant 30 longues minutes. Pendant ce temps-là, si je suis inspirée, je peux facilement coucher 500 à 1000 mots.

Ce que vous pouvez, voir devez faire, c’est préserver au moins un créneau par jour pour écrire. Même si ce sont juste 30 minutes, même si votre Facebook vous appelle, qu’il est six heures du matin ou bien que le dîner n’est pas prêt. Tant pis, c’est votre moment et il ne faut pas le laisser passer !

Si vraiment ce n’est pas possible, tentez de faire cela au moins 3 fois par semaine. Vous augmenterez ensuite votre cadence quand vous aurez pu mieux vous organiser.

Réseautez, planifiez, etc, pendant les autres moments

Mais du coup, que faire quand on a du temps mais que le “bon moment” pour écrire n’est pas là ? Car parfois c’est le contraire, vous avez le temps d’avancer dans votre activité en ligne mais votre esprit refuse obstinément de passer en mode écriture.

Ne perdez tout de même pas ces précieuses minutes à regarder la page blanche de votre article, cela ne servirait à rien de plus qu’à vous frustrer.

Profitez de ces instants là pour faire d’autres activités. Postez vos statuts sur Facebook, écrivez vos Tweets, planifiez votre journée ou votre semaine ou bien brainstormez pour imaginer de nouvelles idées pour vos futurs articles qui eux, seront écrits dans les meilleures circonstances.

 

Et vous, avez-vous trouvé un temps qui vous correspond parfaitement pour écrire ? L’utilisez-vous à bon escient dans la plupart des cas ? N’hésitez pas à venir partager votre expérience dans les commentaires !

GUIDE GRATUIT : 8 conseils indispensables pour votre site internet 5 étapes pour créer un site efficace